De la dualité vers l'harmonie

Depuis plusieurs mois voir années, je prends le temps et j'accueille cette douce énergie de Femme.


Une partie de moi ressemblait à une femme endormie, évanouie non active.

Elle vivait dans la peur de dévoiler cette puissance Divine, peur de faire voir cette vulnérabilité, cette douceur, ses douleurs...


Pendant ce temps, l'énergie masculine avait pris la place, beaucoup de place, au point où modifier mon image originelle de femme.

J'étais si dur envers moi, je vivais dans une telle intransigeance pour être l'égale de Homme, pour ne pas montrer mes failles, et ne pas accueillir cette sensibilité qui je croyais était pour les faibles.


Au fur et à mesure du temps j'apprends à me découvrir seule ou avec l aide de mes sœurs, mes amies qui sont si femmes, si belles, si douces. Je suis admirative ces femmes, qui assument cette douceur, qui accueillent leur vulnérabilité et sont épanouies avec leur sensibilité.


Dans mon esprit compartimenté, je ne comprenais pas comment allier mes deux énergies. J'en n'ai eu marre de cette dualité, marre de cette image non réelle, marre de chercher cette perfection, marre de faire peur avec ce masque.

J'ai confondu le "qui je suis réellement" avec le "qui façonné par les autres"et j'ai réveillé chaque jour cette femme, en lui demandantde prendre sa place. Qui au passage est elle sublime, douce, accueillante mais aussi puissante et riche.


Je vais prendre un exemple :

L'homme va être représenté par le chocolat, il est fort, dynamique et j'adore son goût


Ma partie femme est représentée par la Vanille petite, douce et fragile, rassurante...

Aujourd'hui j ai mélangé ces deux parfums en un mélange savant de force et de douceur, de rêve et d'action ...

C'est si bon. Miam-miam (gourmande)



Ce goûteux mélange fait de moi cet être unique et atypiques, qui aujourd'hui accueille toute ses énergies sans brutalité, sans dualités, sans limites.


Homme et Femme sont accueillis ensemble en symbiose, dans l'unité, la simplicité et l'Amour.


C'est l'harmonie et la complétude.


Texte : Emilie Energie



25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout